Navigation – Plan du site

Actualités – décembre 2010

Martine Mesureur-Ceyrat

Colloque international
« Proust et le dix-neuvième siècle : tradition et métamorphose », organisé par le Centre de Recherches sur les Poétiques du XIXe siècle et le Centre de Recherches proustiennes
Mireille Naturel (Université Paris 3), « Proust et Flaubert : une question de vision »
Maison de la recherche, Sorbonne nouvelle, 4 rue des Irlandais, Paris
1 - 2 décembre 2010.

« Conférences sur Flaubert »
Jacques Neefs (Johns Hopkins University/ITEM), « Salammbô : Love, Gods, Wars, a modern epic prose »
Flaubert Zentrum München, 9 décembre 2010.

« Ciné au CND »
Fiction, toiles et images de danses au Centre national de la Danse, en partenariat avec la Cinémathèque de la Danse
Madame Bovary, réalisé par Vincente Minnelli, 1949
CND, 1 rue Victor-Hugo, Pantin
Projection à 16h30, le 1er décembre 2010.

« Un temps pour Flaubert », opus 2010
Proposé par l’Espace culturel François Mitterrand, Canteleu : Salammbô, l’Orient de Flaubert à Druillet :
exposition autour de planches originales de Philippe Druillet
visite commentée de la bibliothèque ayant appartenu à Flaubert
table ronde autour de ‘Flaubert illustré et adapté en bande dessinée’ (Salammbô, Trois contes, Madame Bovary)
4-8 décembre 2010.

Concert
La Tentation de saint Antoine
« Composée en 1984 par Michel Chion, La Tentation de saint Antoine est un mélodrame électroacoustique en un prologue et neuf tableaux avec les voix de Pierre Schaeffer, Michèle Bokanowski, Art Leroi Bibbs, Korinna Rahls-Frisius, Michel Chion. Le texte de Gustave Flaubert (utilisé dans sa version définitive de 1874), est présent ici à double titre : globalement comme moteur et inspirateur du projet musical ; textuellement par des extraits délimités, recomposés et illustrés librement dans une forme et un scénario nouveaux, comme les paroles d’un livret d’opéra. Sur la centaine de personnages auxquels Flaubert donne la parole, il n’en a été gardé qu’un seul, celui d’Antoine (Pierre Schaeffer). C’est avec les sons, les êtres sonores, que sa voix dialogue, résonne, se confronte et se bat. Cette pièce ne se veut pas une illustration, mais une interprétation du texte qui l’a inspirée. »
Centre culturel André Malraux, Vandœuvre-Lès-Nancy
11 décembre 2010.